COVID-19 : Les Sauveteurs en Mer restent mobilisés

Depuis le début de la pandémie, les Sauveteurs en Mer, solidaires à l’effort collectif pour vaincre la COVID-19, sont mobilisés sur le littoral français et outre-mer mais aussi à l’intérieur des terres où la SNSM est également présente.
Sauveteur de la SNSM dans un TGV médicalisé pour transport de malades COVID-19
Légende
Les sauveteurs du centre de formation de Paris - Île-de-France en soutien du SAMU dans un TGV médicalisé en avril 2020 © Jean-Lionel Dias

La SNSM est une association agréée de sécurité civile : les sauveteurs bénévoles sont formés aux premiers secours, équipés et entraînés pour des missions de sauvetage et de sécurité civile (secours à personne et soutien aux populations). Tout en continuant à assurer leurs missions de sauvetage en mer, les sauveteurs bénévoles répondent ainsi présents aux sollicitations des préfets, SAMU, EPHAD et plus largement du personnel soignant et des plus fragiles pour diverses missions.

Après avoir apporté du renfort dans les centres médicaux et centrales d’appels, livré des médicaments, accompagné des malades lors de transports sanitaires île-continent ou encore participé au transfert en TGV médicalisés au début de la crise sanitaire, les Sauveteurs en Mer poursuivent certaines missions et œuvrent notamment dans le cadre de la campagne de vaccination

Les Sauveteurs en Mer transportent des équipes médicales pour vacciner les habitants des îles du Finistère et du Morbihan 

Le 19 février 2021, dans le Finistère, les sauveteurs bénévoles ont été sollicités par la Préfecture du département pour transporter des équipes médicales sur l’Île Molène dans le cadre de la campagne de vaccination COVID-19.

D’autres opérations comme celles-ci ont déjà été menées comme sur l’Ile d’Houat ou l’Ile de Groix dans le Morbihan avec le concours des Sauveteurs en Mer.

""
Transport d’équipes médicales sur l'Île Molène par la SNSM pour vacciner les habitants © SNSM Île Molène

La SNSM a mis en place un soutien téléphonique pour les personnes isolées car positives à la COVID-19 ou cas contacts

Depuis le 29 janvier 2021, les Sauveteurs en Mer du Centre de formation et d’intervention (CFI) de l’Indre basé à Châteauroux gèrent 7 j / 7 la CTAI du département (Cellule territoriale d’appui à l’isolement), en collaboration avec la Préfecture de l’Indre.

En lien avec la Sécurité sociale via un logiciel qui transmet les coordonnées de ces personnes isolées, la SNSM établit le contact pour proposer un accompagnement et redirige selon les besoins vers différents organismes pour le portage des courses, des médicaments ou encore pour un soutien psychologique.

""
Les Sauveteurs en Mer de l'Indre lors de leur mission © SNSM CFI Indre

Les Sauveteurs en Mer ont participé à un rapatriement aéroporté de patients d'Outre-Mer vers la métropole

Pour la première fois depuis le début de la pandémie, la situation sanitaire préoccupante à La Réunion et Mayotte, a nécessité un rapatriement de plusieurs malades de la COVID-19 vers la métropole.

En coordination avec le SAMU d’Île-de-France, l’ARS et en lien avec le Ministère de la Santé, SOS International et plusieurs associations, la SNSM, représentée par un sauveteur du Centre de formation et d’intervention de Paris – Île-de-France (CFI) SNSM, a participé la semaine dernière à cette nouvelle opération aéroportée, nommée mission HIPPOCAMPE.

Après les missions CHARDON en TGV médicalisés menées au printemps dernier pour désengorger les hôpitaux surmenés, les Sauveteurs en Mer ont été à nouveau mobilisés cette fois-ci pour une opération dans les airs.

Kévin raconte :

Équipes médicales en place, brancardages effectués et malades installés, l’avion fait route inverse, retour vers la métropole pour un vol de nuit avec à son bord quatre malades de la COVID-19. Tout au long du voyage, la surveillance est constante. Chaque secouriste épaule un médecin qui lui a été attribué. Nous faisons des roulements toutes les deux heures à bord. C’est éprouvant, mais très formateur et enrichissant. Arrivés vendredi matin à Paris, les patients sont pris en charge à la sortie de l’avion par le SAMU pour être transférés vers l’hôpital. Fin de mission après 72 heures en terres réunionnaises. Une expérience hors norme et exceptionnelle, avec le concours et la très bonne coordination de plusieurs acteurs du secourisme.

Les secouristes de la mission hippocampe | Photo © Kévin De Cruz
Photo © Kévin De Cruz

Les bénévoles de la SNSM peuvent continuer à se former et à s’entraîner uniquement aux exercices en mer, nécessaires à notre mission opérationnelle. Les Sauveteurs en Mer continuent en effet d’assurer leurs missions de sauvetage, de transports sanitaires, d’assistance et de secourisme. Ils se tiennent prêts à répondre à toute sollicitation du CROSS, du MRCC ou du SAMU.

La SNSM rappelle l’importance d’appliquer les mesures barrières. Limitons nos déplacements et respectons les consignes, pour le bien de nos concitoyens et des personnels soignants : www.gouvernement.fr/info-coronavirus